Au coeur des fans à New-York

Publié le par The Last recruit

 
A moins de 24h de la diffusion de l’ultime épisode de Lost aux Etats-Unis, les fans s’organisent. Ambiance à New York.Plus que quelques heures à attendre avant le finale de Lost
On se croirait la veille d’une finale de Coupe du monde. Les forums bouillonnent de prognostics. Les fans trépignent d’impatience. Les bars rebaptisent leurs menus. Dans quelques heures, la série Lost touchera à son terme. Et, du village à la grande métropole américaine, les inconditionnels se préparent au grand denouement.

 

120 épisodes à la suite

New York n’échappe pas à lost-mania ambiante. Vendredi matin, sur la terrasse exigüe de Professor Thom’s, un bar du sud de le ville, Aaron, Mike et Alex, trois fans, ont fait le pari de regarder les 120 épisodes de Lost bout-à-bout avant le grand finale de dimanche. Objectif de ce lost-a-thon de 94 heures: battre le record de temps passé devant une série-télé et récolter $100.000 pour trois associations. Deux volontaires se relayent toutes les quatre heures pour répondre aux messages facebook / twitter de fans qui les suivent en live via une petite caméra placée sur la terrasse tandis qu’une horloge électronique affiche le temps écoulé. 34 h 03min et 40s au moment de l’interview. « Nous avons dormi une heure, confie Aaron Rosenthal. Le réveil était difficile mais une fois le soleil levé, on se sent mieux. »

L’épisode 44 se termine à l’instant. Les trois amis s’étirent. Ils ont deux minutes de pause avant l’épisode 45.« Ce lost-a-thon va nous dégoûter de la télévision, ajoute Alex Green. C’est une bonne chose vu le beau temps ! »

Objets de tournage exposés

Plus au Nord, près de Central Park, un passant pousse une porte discrête de la 173eme rue, flanquée d’un poster de Lost. Derrière, surprise, il découvre la fourgonnette bleue et blanche utilisée par les héros de la série. Le véhicule fait partie des 47 objets du tournage actuellement exposés à la Fondation Vilcek. En deux jours, plus de 700 personnes ont pu voir, par exemple, les billets du fameux vol Océanic 815 qui s’est écrasé sur l’île mystérieuse au coeur de la série ou encore un couteau de fabrication japonaise utilisé par John Locke pour tuer des sangliers: « J’ai traité ces objets comme des pièces d’art, souligne Edith Johnson, auteur du catalogue de l’exposition. La plupart des gens qui viennent ici, fans ou pas, sont surpris de les voir à New York ! »

Autre ambiance, même obsession. Au sous-sol feutré d’un club privé de Soho, le groupe meet-up de Lost avait rendez-vous pour une séance de réflexion sur la philosophie de Lost. Cette communauté de fans, formée en 2007, compte quelques 400 membres. « Nous avons plus que doublé nos effectifs cette saison, et nous avons une liste d’attente pour la soirée spéciale de dimanche, dans un bar, précise le Président du groupe, Tom Mohan. »

Qu’il se rassure, son groupe ne disparaitra pas avec la série. Celle-ci continuera sans doute à faire parler d’elle bien après l’épisode final.

 

Source: France-Soir

Publié dans News

Commenter cet article